samedi 27 juin 2015

X comme.... Xbre 1918

Carte postale
Accident de Lothiers
6 décembre 1918 -  4 h du mat - Entre Luant et Lothiers (36)
Les Permissionnaires


Après 4 ans de guerre, parfois 6 ou 7 ans sous les drapeaux (pour les classes 1911-1913), les hommes épuisés ont hâte de rentrer chez eux. Ils retournent dans leurs casernes et attendent leur tour de permission, en attendant que viennent leur démobilisation.

Les accidents ferroviaires furent hélas nombreux entre
1914-1918 et celui de Saint-Jean-de-Maurienne reste le plus couramment cité. le 12 décembre 1917, 435 soldats partant en permission pour Noël furent tués.

Le Vendredi 6 décembre 1918 - La guerre est finie, deux trains de permissionnaires circulent sur la voie au sud de Châteauroux. A 4 heures du matin, dans le brouillard, le second train vient percuter le premier arrêté près de Lothiers : 70 morts et 151 blessés.



Dans un premier temps, la censure empêchera les journaux d'informer la population.



Aujourd'hui encore, les documents sont rares et difficile à trouver. André CAPMARTY, petit-fils d'une des victimes y travaille depuis des années.  Gérard COULON, historien de l'Indre nous en fait un récit.



Le 9 décembre 1918 eurent lieu sur le parvis de l'église Saint-André à Châteauroux les obsèques nationales des 70 victimes, en présence de milliers de personnes.

Lundi 9 décembre 1918





Jules CAPMARTY, soldat au 143e régiment d'Infanterie, 33 ans, marié et père de deux enfants fait partie des victimes.

Briquetier domicilié à Moissac, né à Castelsarrasin le 18 mai 1885 il est fils de Jean et de CAULET Anne. Il épouse à Cazes-Mondenard le 23 novembre 1908 Louise DELFOUR dont il aura un fils en 1909 et une fille 1910.



Mobilisé depuis le 4 août 1914, il fait campagne jusqu'au 3 janvier 1916, date à laquelle il est détaché dans une entreprise à Toulouse. Il retourne en caserne le 7 octobre 1916. Il suit à Frontignan un cours d'instruction de mitrailleuse du 21 décembre 1916 au 17 janvier 1917 et obtient la mention "apte au chargeur".



En 1917, le 143e Régiment d'Infanterie est à Verdun, cote 304 jusqu'en juin, puis au Mort-Homme.
En 1918, se sera l'Alsace, la Flandre puis les durs combats de l'Aisne.

Le 6 décembre 1918, Jules CAPMARTY rentrait de permission. Sa dernière dite "permission libérale". Il rentrait à la caserne rendre son paquetage et devait très prochainement être démobilisé. Son épouse insista souvent auprès de son petit-fils sur ce sujet, précisant même qu'elle lui avait demandé de rester une journée de plus.


Les victimes  seront installées sous des chapiteaux entre les pavillons de l'hôpital mixte de Châteauroux. C'est là que sera constaté et établi l'acte de décès.



Il repose au cimetière de Moissac. Son épouse lui survivra 60 ans.


La classe 1905
a été démobilisée le
31 mars 1919
 
**********


Merci à André CAPMARTY qui m'a adressé le produit de ses recherches : documents sur l'accident, cartes postales, livret militaire de son grand-père.

Et qui surtout, il y a quelques années, m'a poussé dans la marmite 14/18 (tout comme Obélix est tombé dans la potion magique)... Cette potion là est à l'origine de ce blog.

********

Sources :
Gérard COULON, "La Catastrophe ferroviaire de Lothiers" article  publié par "la Bouinotte éditions" en 1984
Nota : je n'ai pu contacter Mr COULON pour demander l'autorisation d'insérer une partie de son article publié en 1984. Sur sa demande, je supprimerai les pages ici présentes.


Archives du Tarn et Garonne : Etat civil, fiche matricule
Mairie de Moissac : Acte de décès de la Mairie de Châteauroux
Photos et documents : André CAPMARTY
Parcours du 143e RI : Site le Chtimiste

 

3 commentaires:

Indre1418 a dit…

Bonjour

Super texte sur un sujet qui m'intéresse. Juste une petite remarque: L'accident eut lieu dans le 36 (Indre) et non dans le 37 (Indre et Loire)

Charraud Jérôme a dit…


Super texte sur un sujet qui m'intéresse. Juste une petite remarque: L'accident eut lieu dans le 36 (Indre) et non dans le 37 (Indre et Loire)

chalou a dit…

Merci pour votre sympathique message. C'est encourageant
La coquille est réparée :-)

Archives du blog